ou comme il a été dit à l'église: à Dieu Katherine!

Dire que tu vas nous manquer est peu dire, pour nous c'est le coup de grâce... Défections, déménagements et décès auront eu raison de l'existence de notre association.
Nous avions déjà perdu un de nos membres, mais il est resté peu de temps parmi nous; nous nous étions rendues ensemble à Amilly à la cérémonie et avions assisté incrédules à l'hommage qui lui avait été rendu par ses compagnons franc-maçons.

Toi Katherine tu es venue tout au début assister à la conférence au Foyer à Nemours donnée par Laurence Kalafatides, pas rebutée par le nom de notre association ni par le thème qui était l'AGCS!

Ensuite, il y a eu maintes réunions publiques, ciné-débats et cafés citoyens que nous avons organisé ensemble, ta prise de parole à Tousson à la Tête des Trains lors de la projection du film de Carole Poliquin, le Bien Commun qui a exaspéré certains... Je crois que tu avais lu un passage des évangiles... Le lendemain de la réunion tu m'annonçais radieuse la parution du numéro de l'Ecologiste avec un dossier spécial "Religions et Ecologie"

couv09bassedef

Les nombreux billets publiés sur ce blog, Villiers c'est toi.

Et puis le salon Marjolaine, la manif contre la réforme des retraites à Montargis, la promenade botanique à laquelle j'ai participé à ton invitation... Bref une foule de choses que nous avons partagé qui rend notre séparation si difficile.

Mon seul point de désaccord avec toi portait sur la signature des pétitions lancées par Aavaz et consorts qui ont des modes de fonctionnement bien trop obscurs pour moi.

Il faudrait continuer dit-on, c'est vrai que les motifs de colère ne manquent pas, il y a de quoi s'indigner sur beaucoup de choses, le traité Transatlantique, rien que lui, mérite de se mobiliser.

Mais non!!! Il va nous falloir trouver d'autres moyens de lutter!